Le soleil des Scorta

Publié le par Cha

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv33522986.gif

Auteur : Laurent Gaudé

 

Résumé du livre :

"Les Scorta vivent pauvrement à Montepuccio, un petit village d'Italie du sud. Leur lignée est fondée sur un viol, donc née dans l'opprobre, mais ils ont fait voeu de se transmettre de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. En dehors du modeste bureau de tabac familial ils n'ont rien de matériel mais seulement un souvenir, une expérience, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie... ou encore un secret. Un secret comme celui que la vieille Carmela confie à l'ancien curé de Montepuccio..."

 

 

Mon avis :

Luciano Mascalzone, ancien brigand, revient au village de Montepuccio après 15 ans d’emprisonnement. Il n’a qu’une seule idée en tête : faire l’amour à Filomena Biscotti, la femme qui l’obsède depuis toutes ces années, pour pouvoir mourir heureux.

Lorsqu’il arrive chez celle-ci, la femme qui lui ouvre la porte le reconnaît et se laisse faire. Ce que Luciano ignore, c’est que cette femme n’est pas Filomena, mais sa sœur Immacolata, vieille fille qui s’était elle-même éprise de lui dans sa jeunesse. Quand Luciano l’apprend, il est sur le point de succomber aux blessures que lui ont infligées les villageois en lui jetant des pierres alors qu’il s’apprêtait à repartir du village.

 

« C’est ainsi que naquit la lignée des Mascalzone. D’une erreur. D’un malentendu. D’un père vaurien, assassiné deux heures après son étreinte, et d’une vieille fille qui s’ouvrait à un homme pour la première fois. »

 

Immacolata donne naissance à un fils et meurt peu de temps après l’accouchement. Elle a appelé son fils Rocco. Les villageois demandent au curé du village, don Giorgio, de tuer l’enfant, mais celui-ci refuse et, pour le protéger, l’emmène à San Giocondo, village le plus proche, où il confie l’enfant à un couple de pêcheurs. C’est ainsi que lui est donné le nom de Scorta.

Rocco, comme son père, devient un brigand qui sème la terreur dans la région.

Devenu riche, il revient s’installer à Montepuccio où il se fait construire une ferme. Aux habitants, il déclare : « Je suis votre châtiment. »

Rocco épouse une jeune fille sourde et muette dont il ignore même le nom. Trois enfants naissent de cette union : Domenico, Giuseppe et Carmela.


A sa mort, Rocco demande à don Giorgio que toute sa fortune soit retirée à sa famille et donnée à l’Eglise, et qu’en échange celle-ci enterre chaque Scorta avec tous les honneurs.

Don Giorgio ne veut pas d’une vie de misère pour les petits Scorta : il trouve un logement à La Muette et envoie les trois enfants à New-York, d’où ils reviendront dix mois plus tard.

Accueillis par Raffaele, leur ami d’enfance, les Scorta apprennent la mort de leur mère et celle de don Giorgio. Le successeur de don Giorgio, don Carlo, n’a pas respecté l’accord passé avec l’Eglise : leur mère a été enterrée dans la fosse commune. Les enfants, aidés de Raffaele qui sera considéré dès lors comme leur frère de sang, vont déterrer leur mère et l’enterrer dignement dans un trou creusé par les garçons.

 

A partir de ce moment, les Scorta tenteront de briser le mauvais sort qui poursuit leur famille. Ils transmettront deux grandes valeurs aux générations futures.

 

La première, c'est le sens sacré de la famille : « Tu n’es rien, Elia. Ni moi non plus. C’est la famille qui compte. Toi et moi, pris seuls, nous ne sommes rien. Mais les Scorta, les Scorta, ça c’est quelque chose. »

 

La seconde, c'est l'importance de s'en sortir dans la vie, même en partant de rien :  « Il faut se débrouiller, Donato.  Ne te laisse pas dire ce qui est illégal, interdit ou dangereux. La vérité, c’est qu’il faut nourrir les siens et c’est tout. »

 

Nous suivons ainsi un siècle de la vie d'une famille, de la fin du 19e siècle jusqu'à l'aube du 3e millénaire. Durant toutes ces années, les épreuves seront nombreuses sous le soleil de Montepuccio. Le village évoluera et les générations se suivront, mais  jamais les Scorta ne cesseront de lutter pour protéger ce qu'ils ont de plus cher.

 

"Le soleil des Scorta" est une véritable leçon de vie : il nous invite à retourner aux vraies valeurs, contrastant avec notre époque où règnent le superficiel et l'esprit de consommation, où le divorce est à la mode et où l'on communique sans plus se voir ou même se toucher. Notre époque où l'on peut arriver loin non pas grâce au fruit de notre travail, mais parce qu'on est "le fils de...", sans parler de la corruption...

 

C'est peut-être parce qu'il nous propose quelque chose de différent que Laurent Gaudé a remporté le Prix Goncourt 2004 avec ce livre. Pour moi, il représente une bouffée d'oxygène, quelque chose de sincère et de touchant qui incite à se remettre en question.

 

Il est une preuve que, malgré le temps qui passe, malgré les moeurs qui changent, certaines valeurs sont invincibles et universelles.

 

Vous l'aurez compris : il s'agit d'un vrai coup de coeur en ce qui me concerne, je ne peux que le recommander !

 

Et je terminerai sur une phrase que j'aime beaucoup et qui, je trouve, colle bien à l'idée du livre :

 

" On a la chance qu'on se donne. "

 

Cette lecture s'est faite en commun avec Mia !



Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mia 23/03/2012 21:33

Salut salut !!
J'aime beaucoup ta critique et tout particulièrement un mot : sincère.
Tout est dit !!! C'est une très très jolie lecture que je conseille à tous.
Je suis ravie d'avoir découvert ce livre avec toi, bises !