Au bonheur des ogres

Publié le par Cha

http://www.livraddict.com/covers/1/1380/couv16311037.jpg

Auteur : Daniel Pennac

 

Résumé du livre :

Dans la tribu des Malaussène, il y a quelque chose de curieux, de louche, d'anormal même diraient certains. Mais à y regarder de près c'est le bonheur qui règne dans cette famille joyeusement bordélique dont la mère sans cesse en cavale amoureuse a éparpillé les pères de ses enfants. Pour Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel et frère aîné responsable de cette marmaille, la vie n'est jamais ennuyeuse. Mais quand les bombes commencent à exploser partout où il passe, attirant les regards soupçonneux de la police et de ses collègues de travail, il devient rapidement vital pour le héros de trouver pourquoi, comment, et surtout qui pourrait bien lui en vouloir à ce point-là…

 

Mon avis :

Si c'est une lecture légère que vous recherchez, ce livre est fait pour vous ! Des personnages hauts en couleurs qui se mettent dans des situations peu banales, le tout raconté avec un humour teinté d'une pointe d'ironie, voilà un beau cocktail pour passer un bon moment.

Le narrateur est Benjamin Malaussène, aîné et tuteur d'une petite tribu de frères et soeurs sans cesse livrée à elle-même par une mère fugueuse. Petit tour d'horizon en extrait :

"Quand je rejoins les enfants, après le départ de Caregga, le sapin de Noël brille de tous ses feux, comme on dit. Jérémy et le Petit poussent des cris de mouettes dans un océan de papier cadeau. Thérèse, sourcils professionnels, recopie mon récit d'hier soir sur une machine à marguerite flambant neuve. Louna, en visite, regarde le tableau de famille, la larme à l'oeil et les pieds en canard comme si elle était enceinte de six mois. Je note l'absence de Laurent. Clara vogue à ma rencontre, dans une robe en jersey qui lui fait un joli corps de flamme. Elle tient à la main le vieux Leica qu'elle m'enviait en silence depuis des années et que j'ai fini par sacrifier à sa passion pour la photo. La robe, c'est Théo qui l'a choisie. Dans ce domaine, il faut toujours s'en remettre aux hommes qui préfèrent les hommes. (C'est peut-être un préjugé.) "

 

"Ben" travaille dans un grand magasin, où il occupe une fonction inédite et peu banale : il est Bouc Emissaire. Explication :

"Lorsqu'un client se pointe avec une plainte, je suis appelé au bureau des Réclamations où je reçois une engueulade absolument terrifiante. Mon boulot consiste à subir cette tornade d'humiliations, avec un air si contrit, si paumé, si profondément désespéré, qu'en règle générale le client retire sa plainte pour ne pas avoir mon suicide sur la conscience, et que tout se termine à l'amiable, avec le minimum de casse pour le Magasin: Voilà. Je suis payé pour ça. Assez bien, d'ailleurs."

 

Voilà donc à quoi se résume la vie de Benjamin Malaussène, jusqu'à ce que des bombes se mettent à exploser dans le Magasin. A ce moment-là, le récit commence à prendre une tournure de roman policier. Ben, présent à chaque explosion, est très vite soupçonné d'être l'auteur de ces attentats. Il tente donc désespérément de trouver le véritable coupable en menant une enquête de son côté, avec l'aide de ses proches aux idées farfelues, de la sulfureuse "Tante Julia", journaliste de son état, et de son fidèle chien Julius.

 

Si j'ai un reproche à faire à ce livre, c'est au niveau de la compréhension : j'ai mis un moment à saisir le rôle de chaque personnage dont le nom était cité, faute d'introduction. Au niveau de l'écriture, le style est certes très beau et très travaillé, mais les nombreuses périphrases et les situations parfois complètement loufoques m'ont plus d'une fois fait perdre le fil (est-ce que ça se passe vraiment ou est-ce qu'il est en train de divaguer ?).

 

C'est malgré tout une belle découverte que ce roman de Daniel Pennac, auteur que je n'avais jamais lu et que je voudrais apprendre à connaître un peu plus, peut-être avec les tomes suivants de cette saga dont "Au bonheur des ogres" est le premier livre.

 

Et je porte du même coup mon score pour le Baby Challenge de Littérature contemporaine à 9/20 !

Publié dans Lectures

Commenter cet article